Denis Chedaleux- la maison pampille

Un habitat pour « voyageur de la vie »
 
A l’image des caravanes des travellers, des victimes de guerre, des SDF ou des Gitans, la maison que Denis Chedaleux baptise « Pampille » abrite le voyageur conscient de son passage éphémère sur terre.
La porte, de forme anthropomorphique, emblème universel, nous invite ou pDenischedaleux3.jpgas à pénétrer à l’intérieur. Comme une aura, les différentes strates qui forment la porte nous incitent à l’introspection pour mieux aller vers l’autre. La décoration précieuse, en carton, de référence baroque, exprime la richesse, la mémoire intérieure de l’être en opposition à la précarité du corps malade. C’est un travail d’artisanat d’art.
Maison Pampille se présente comme « Anarchitecture », une installation éphémère simple et rudimentaire dans un monde qui recycle de plus en plus l’image de ce qu’il contribue à faire disparaître. 
Après un temps à travailler sur des étalages, Denis a commencé à percevoir le carton et les matières de récupération comme la possibilité d’explorer le rapport entre l’habitat et la personne, sa place au niveau social, sa vie intérieure, à travers la construction d’un habitat fragile et éphémère.

À propos

Ce blog est dédié aux projets itinérants de la plasticienne France Everard