Gerard Gartner

Gérard Gartner
 
Le cheminement artistique de Gérard Gartner est pour le moins marginal ; à la fois dans le choix du matériau, la manière de se le procurer et la technique employée.
 
D’abord peintre, il réalise de 1956 à 1964 une trentaine de portraits d’amis et de personnages connus : Charles d’Avray, Louis Lecoin, Georges Brassens, …
Vers 1965, il remet tout en question, se sentant davantage sculpteur que peintre. Ce n’est qu’en 1985 qu’il décide de montrer son travail. Dans sa sculpture, il cherche à traduire les formes, les rythmes en création, s’essayant à surprendre et suspendre la matière dans ses mouvements les plus spontanés, afin de rendre perceptible la précarité des choses et des êtres.
 
Gérard Gartner a très bien connu Matéo Maximoff, le premier tzigane écrivain. A sa mort, Gérard Gartner s’est senti investi de la mission de le faire revivre en écrivant sa vie. C’est les Carnets de route, qui lui ont valu le prix Romanès 2007. Quatre ans de recherches, de compilations des correspondances de Matéo Maximoff, de documentations et des souvenirs.
 

À propos

Ce blog est dédié aux projets itinérants de la plasticienne France Everard